Au Mali, plusieurs blessés dans une attaque-suicide

Au Mali, plusieurs blessés dans une attaque-suicide

Au Mali, plusieurs blessés dans une attaque-suicide devant la base militaire française de Gao

Un véhicule-suicide a explosé, lundi 22 juillet, à l’entrée de la vaste base française de Gao, dans le nord-est du Mali, faisant plusieurs blessés militaires et civils, selon les autorités des armées concernées. Des Français et des Estoniens figuraient dans la liste.

« L’attaque a été menée par un véhicule-suicide à 15 h 45 (heures locales et GMT) à l’entrée de la partie française du camp de Gao », a précisé mardi 23 juillet à l’AFP le porte-parole de l’état-major français des armées, le colonel Frédéric Barbry. Le camp est partagé entre la force française antijihadiste Barkhane, la force de maintien de la paix des Nations unies (Minusma) et les forces armées maliennes (FAMa).

« Deux militaires estoniens et un militaire français, blessés, demeurent hospitalisés » sur la base de Gao, mais « leur état n’inspire pas d’inquiétude », a-t-il ajouté.

« Cinq personnes auraient également été blessées du côté malien du camp, parmi elles des civils. Des portes et des fenêtres ont également été soufflées, des maisons se sont effondrées« , selon RFI.

Une organisation liée à Al-Qaïda, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), a revendiqué l’attaque. Le raid aurait été conduit par trois kamikazes dans une voiture peinte aux couleurs de l’ONU.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *