Un mémorial à Paris pour les soldats morts en opérations extérieures

Un mémorial à Paris pour les soldats morts en opérations extérieures

Le Mémorial aux morts en Opex sera inauguré le 11 novembre

Le dixième Haut lieu de la mémoire nationale sera inauguré le 11 novembre prochain. Au cœur du parc André-Citroën, à Paris, le monument aux morts pour la France en opérations extérieures (OPEX) témoignera de la reconnaissance de la Nation envers le sacrifice ultime des combattants engagés depuis 1963 sur les différents théâtres.

Un monument historique

Le monument aux morts pour la France en OPEX est un projet porté et soutenu par le ministère des Armées depuis 2011. Il symbolise l’engagement militaire de la France dans le monde, pour défendre les intérêts du pays et participer à la résolution des crises sur la scène internationale.

Lors d’un discours prononcé au ministère des Armées, le vendredi 13 juillet 2018, le chef de l’État Emmanuel Macron avait assuré que «la France n’oublie pas ceux qui sont morts pour elle, elle n’oublie aucun de ses enfants». Il avait promis qu’un mémorial pour les soldats morts en opérations extérieures lors des dernières décennies serait «bientôt» érigé dans un parc de Paris.

1428502903_parcandrcitroen6.jpg

Un monument unique au monde

Construire un nouveau monument dans Paris demandait de s’assurer que toutes les règles d’urbanisme et de protection des sites soient respectées.

Un tel monument sera une première mondiale. Aux Etats-Unis, il existe un mémorial de la guerre du Vietnam, mais aucun consacré à l’ensemble des soldats tombés sur un front extérieur. L’Allemagne a pour sa part érigé un monument pour tous les soldats morts pour le pays, qui honore la mémoire de ceux morts à l’entraînement aussi bien qu’à l’étranger.

Le monument est composé de deux éléments :

  • L’édifice représentant six porteurs anonymes portant un cercueil invisible qui symbolise l’ensemble de la communauté militaire ;

  • Un mur des noms des militaires morts pour la France en opérations extérieures composé de 37 plaques gravées. À la date de son inauguration, le 11 novembre 2019, 548 noms de militaires morts pour la France sur 17 théâtres d’opérations extérieures seront inscrits.

Créé à l’initiative de l’État ‑ ministère des Armées, qui en a assuré le financement et la maîtrise d’ouvrage, le monument sera implanté dans le parc André-Citroën (Paris XVe), lieu public situé à proximité du siège du ministère, à Balard. Il prend place au centre du jardin sous-lieutenant Eugénie-Djendi, dite la « Merlinette », opératrice radio parachutée par les Services spéciaux d’Alger, résistante, déportée et exécutée à Ravensbrück.

La cérémonie

Le 11 novembre prochain à 15h30, le Président de la République inaugurera le monument, en présence des familles, conviées à assister à cette cérémonie.

Le feuilleton du monument aux morts en opération extérieure (OPEX) va connaître une fin heureuse. Alors que le brigadier Ronan Pointeau a été tué samedi au Mali dans l’accomplissement de sa mission, la France s’apprête enfin à honorer le 11 novembre prochain les soldats qui sont tombés en OPEX depuis 1963. Tout n’a pas été simple pour ce projet pourtant de bon sens qui a été lancé en 2011 et dont les travaux n’ont débuté que début 2019. Pourquoi ?

Essentiellement en raison du revirement de la Mairie de Paris (Anne Hidalgo !) qui a décidé de ne plus cofinancer ce monument dont le coût est estimé à 1,2 million d’euros. Le projet sera donc financé uniquement par le ministère des Armées, maître d’ouvrage.

« Le Mémorial Opex est enfin prêt et sera inauguré le 11 novembre 2019, date d’hommage à tous les morts pour la France.   Une œuvre poignante mettant en avant les différents corps de l’armée française, + un mur de 548 noms de soldats français morts pour la liberté depuis 1963 », avait tweeté le secrétaire d’Etat aux Anciens combattants, Geneviève Darrieussecq.

Inauguré par Emmanuel Macron, ce monument, situé dans le Parc André-Citroën, est dédié à la mémoire des militaires morts pour la France lors des différentes opérations extérieures menées depuis 1963. Les noms des soldats morts pour la France sur le monument pour les OPEX seront regroupés par grand théâtre d’opération et par date d’opérations à l’intérieur de ces théâtres, dans l’ordre alphabétique. Il a été prévu de laisser de la place pour ajouter des noms par la suite. Le dernier mort pour la France est à ce jour Ronan Pointeau.

Dans un discours prononcé lundi, la ministre des Armées Florence Parly a évoqué la mémoire du brigadier Ronan Pointeau : « Je veux aujourd’hui lui rendre hommage, et je le fais en ayant à l’esprit la devise du 1er régiment spahi de Ronan Pointeau : « faire face ». Ensemble, nous devrons faire face. Nous devrons continuer le combat auquel le brigadier Ronan Pointeau a consacré sa vie, jusqu’à la donner. Le sacrifice de vos frères d’armes blessés, de ceux qui ont perdu la vie en allant au bout de leur engagement ne doit pas quitter nos esprits. Honorer leur mémoire, c’est poursuivre la mission en laquelle ils croyaient, c’est ne jamais baisser les bras, c’est l’emporter, pour la France ».

Les familles des militaires morts pour la France pourront bientôt se recueillir autour d’un monument dédié à la mémoire de leur disparus. Dans le jargon, ils sont appelés «la nouvelle génération du feu». La première «génération du feu» désigne les soldats de la guerre 14-18.

« Je suis vraiment très heureuse que ce mémorial pour les soldats morts en opérations extérieures puisse être inauguré le 11 novembre, je me suis battue pour cela, le symbole est fort », a-t-elle précisé hier soir, en rappelant que « le 11 novembre est la fête de tous les combattants ».

« Ce monument avait été évoqué depuis de nombreuses années, il est important pour nos armées d’active, pour les familles », a-t-elle souligné. « C’est absolument essentiel d’avoir cette reconnaissance de la Nation, et pour les familles de pouvoir venir se recueillir dans cet endroit ».

«La nation doit reconnaître le sacrifice de ses soldats»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *